Jeudi 25 juin 4 25 /06 /Juin 18:25


Communiqué de presse du jeudi 25 juin 2009



Le PREC 2009, appliqué à l’ensemble du groupe PSA depuis janvier, prévoyait à son terme du 30 juin, le départ de 2700 salariés de structure, à hauteur de 1500 Ouvriers professionnels, 750 Etam et 450 Cadres. Rennes présentait un sureffectif complémentaire de 850 salariés, dont 530 Ouvriers professionnels, 260 Etam et 60 Cadres. De plus 900 Polyvalents d’UEP devaient être redéployés sur d’autres sites. Le PREC Rennais devait prendre fin en décembre 2009.

Toutefois, lors du CCE du 25 juin, la direction a précisé la poursuite du PREC jusqu’au 31 mars 2010, en raison d’un nombre de départs inférieurs aux prévisions.

De plus, les mobilités vers d’autres sites, y compris définitives, seront encouragées.


Bilan au 25 juin :


Départs volontaires

 

Catégorie

Prévision

Réalisation

Ouvriers

1500

792

Etam

750

601

Cadres

450

695

Total

2700

2088

 

Situation spécifique de Rennes

 

Catégorie

Prévision

Réalisation

Ouvriers

530

255

Etam

260

124

Cadres

60

63

Total

850

442


Le compte n’y étant pas, hormis pour la catégorie CADRE, la Direction a décidé de prolonger ce plan jusqu'au 31 mars 2010 dans tout le groupe en ajustant la liste des personnes exclues des mesures favorisant le départ de l’entreprise.

Pour exemples, les cadres ne pourront plus adhérer aux différentes mesures à part celle du départ volontaire en retraite et pour les catégories ETAM et ouvriers, le personnel lié à la fabrication sera aussi exclu de ces mesures.

Pour le SIA/GSEA, un plan de départs volontaires est préférable à des licenciements, et nous sommes favorables à l’application de cette méthode tant que le volontariat est respecté.

Le GSEA a donné un avis favorable à la poursuite du dispositif.

Toutefois, le GSEA a  demandé que le travail des équipes restantes soit, réellement, réorganisé pour pallier aux diminutions d’effectifs dans les services.

De plus, le GSEA a alerté sur les besoins en compétences nécessaire à la gestion des projets engagés et à venir.

La fuite de toutes ces compétences pose un problème si un redémarrage des marchés automobiles arrive plus rapidement que prévu. Le groupe PSA sera-t-il capable de faire face à la demande avec des effectifs toujours revus à la baisse ?

Concernant les Ouvriers Professionnels, la Direction d’un côté nous ressasse en permanence le sureffectif de cette population et de l’autre ne leur permet pas de quitter l’entreprise.

 

Le SIA/GSEA regrette que le personnel de fabrication

 soit une fois encore les grands oubliés de ce plan.

 

Nos anciens, de plus en plus usés par la pénibilité et le rythme de travail sur les lignes de fabrication, et qui n’ont pas les annuités pour partir en retraite, sont totalement exclus de ces mesures.

En ouvrant ces mesures à ce personnel, le groupe PSA leurs donnerait l’opportunité de trouver un emploi moins dur et moins contraignant pour finir leur parcours professionnel, et cela permettrait l’embauche de nos jeunes qui se morfondent à Pole Emploi.

Aujourd’hui, ce n’est pas le choix du groupe PSA, et le SIA/GSEA le déplore fortement.

 

Fin de communiqué

  Votez pour cet article sur WIKIO :   


Voir l'article du journal le pays.
Par le syndicat - Publié dans : Communiqué de presse - Communauté : Syndicats
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Nombre de visiteurs :


Il y a actuellement  1  personne(s) connectées sur notre blog !

FORUM

Recherche

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés